Les 6 erreurs à éviter lors de la création de votre logo

Les 6 erreurs à éviter lors de la création de votre logo

 

Le logo, c’est l’identité de votre marque. L’image par laquelle vous allez être reconnu. C’est plus que la première impression, c’est celle qui vous précède, vous accompagne et laisse son empreinte quand vous n’êtes plus là. Autant dire qu’il serait dommage de le louper. Voici les principales erreurs que vous n’allez pas commettre !

1. Imiter les autres

S’inspirer de ce qui existe, c’est bien. Vous pouvez, vous devez même examiner les logos de vos concurrents. Mais ne les recopiez pas trait pour trait. Même si vous les trouvez très beaux et qu’ils ont du succès. C’est vous que vous présentez, pas quelqu’un d’autre. Vos prospects ne doivent pas vous confondre avec vos concurrents !

2. Suivre la tendance (juste parce que c’est la tendance)

Les modes, ça va et ça vient. Regarder ce qui se fait actuellement, c’est important. Mais, là encore, juste pour l’inspiration. Parce que si votre image de marque à vous, c’est plutôt le rétro, mais que la tendance est au néon fluo dans l’écriture de logo, vous ne parviendrez pas à lier les deux de manière cohérente. Si la tendance du moment vous plaît, foncez. Sinon, suivez celle de l’année dernière ou inventez celle de l’année prochaine !

3. Vouloir tout dire (et faire trop compliqué)

Quand vous avez réfléchi à votre positionnement, vous avez listé toute une série d’adjectifs qui vous ressemblent. Et vous vous dites que ce serait bien que tous ces concepts puissent être repris dans votre logo… Sauf qu’un logo, c’est une toute petite image, pas un roman graphique. Sélectionnez une ou deux idées principales, qui seront mises en avant. Et c’est tout !

4. Tenter d’aller plus loin que l’arc-en-ciel

Utiliser un logo avec de nombreuses couleurs, c’est… douloureux pour les yeux ! Et vous n’avez pas envie que vos clients détournent le regard, ni qu’ils aient du mal à faire le point sur votre image de marque. Un logo peut très bien être monochrome. En plus, il sera alors plus facile à reproduire sur de nombreux supports, y compris en noir et blanc. Sinon, deux à trois couleurs suffisent. Largement.

5. Ne pas avoir de caractère bien défini

La typographie, c’est un sujet important. Si vous ajoutez du texte, la police de caractère que vous retiendrez doit être facilement lisible. De près, de loin, en petit comme en grand. Et là encore, faites dans la sobriété : une ou deux typographies, pas plus. Et qui sont bien assorties l’une avec l’autre. D’ailleurs, la teinte de la typographie doit être comptée dans le nombre de couleurs totales de votre logo.

6. Oublier la technique

Un logo est souvent utilisé en .png et .jpg, c’est-à-dire en bitmap. Rien qu’en lisant cette phrase, vous vous dites peut-être déjà qu’il s’agit de détails techniques, et que vous n’avez pas à vous en occuper au moment de réfléchir à la conception de votre image. Sauf que si vous n’avez pas à portée de main, dans un dossier, un produit fini qui contient aussi votre logo en vectoriel, soit en .ai ou .eps, votre logo, aussi joli soit-il, risque bien de se pixelliser dès que vous voudrez l’agrandir. Par exemple pour le placer sur des affiches publicitaires. Et là, tout d’un coup, ce détail prend beaucoup plus d’importance… Faire appel à un professionnel, c’est aussi s’assurer qu’il saura vous fournir des fichiers de bonne qualité, et exploitables en toutes situations.

Créer un logo, ce n’est pas juste dessiner un bout de croquis sur un coin de feuille de papier. C’est créer une identité qui vous accompagnera pendant un moment. Pour rester satisfait de votre logo pendant quelques années, prenez le temps de bien le (faire) concevoir par un graphiste professionnel.

Partager cette publication